La différence entre le coaching et le mentoring

Le coaching n’est pas en Europe un métier règlementé, dans le sens où chacun peut s’appeler “coach” demain s’il.elle le souhaite. C’est la même chose par exemple pour le titre de “psychanalyste”. En vous expliquant selon moi la différence coach/mentor je vous explique aussi ce qu’est un coach, et de manière générale comment choisir son accompagnement.

 

En prélude j’aimerais dire que si vous avez des pensées vraiment noires, que vous n’arrivez plus à vous lever le matin, qu’en gros ça ne va vraiment pas, mon article ne vous servira à rien et je vous invite plutôt à vous rapprocher d’un.e psychologue ou psychiatre (deux métiers aussi très différents, mais je ne me pencherais pas dessus ici).



Métier règlementé par l’Etat vs. Fédération privée

Il existe des associations, des fédérations, qui essayent d’amener un standard et une éthique à ces pratiques. En plus de ces fédérations, chacun personnellement a son propre ressenti. Aussi quelqu’un peut avoir fait une formation de coach agrémentée par une fédération, mais dans la pratique ne pas du tout suivre les préceptes, de même qu’une personne peut ne pas avoir été formée, et être un.e excellent coach, très éthique etc.

 

Quant au mentoring, une personne peut s’appeler coach, alors qu’elle fait du mentoring, et elle va cependant vous apporter exactement ce dont vous avez besoin : tant que sa démarche est bien expliquée et que peu importe le nom (coaching ou mentoring), vous savez ce vers quoi vous allez. Ce n’est pas pour autant “un charlatan”. On ne peut reprocher aux gens de s’auto-appeler coach tant que le métier n’est pas réglementé.

 

C’est le bazar ? Un peu.

 

Je vais ici vous donner ma définition personnelle de la différence entre coach/mentor, et il s’avère qu’elle se rapproche pas mal de la International Coaching Federation (ICF).

 

Comprendre pour bien choisir son accompagnement

Pourquoi faire la différence ? Il ne s’agit pas de juger ces deux métiers, mais de les comprendre, afin d’apporter de la clarté dans la démarche de celui ou celle qui cherche à se faire accompagner, et de lui permettre en réalité de faire ses choix en toute liberté, en connaissance de cause. Le nom que chacun se donne (coach ou mentor) aura peu d’importance quand vous regardez les offres sur le marché. Regardez plutôt la démarche proposée, et vous comprendrez s’il s’agit de l’un ou de l’autre.

Le coach Le mentor
Accompagne Conseille
Aide à définir des objectifs Donne des objectifs
Pratique le deep listening : une écoute profonde et active Pratique le critical listening : une écoute analytique
Pose des questions pour challenger et creuser Donne rapidement son avis sur la situation
Positionnement égal : le client est le meilleur expert sur lui-même Positionnement légèrement supérieur : le mentor est expert dans un domaine
A une approche holistique de la situation A une approche très ciblée
Exemple de présentation classique :
“Je vous accompagne pour vous aider à passer un cap, opérer une transformation”.
Exemple de présentation classique :
“Suivez ma méthode pour faire grandir votre business en 6 mois”.



Voici ma perception des différences, et certaines personnes font aussi un mélange des deux !

Ce qui compte le plus à mes yeux ce n’est pas : le titre de la personne (coach ou mentor), son diplôme, la reconnaissance de celui-ci par l’ICF ou un autre organisme international, l’Ecole de pensée à laquelle elle appartient

 

En revanche ce qui compte, c’est : une démarche transparente qui place le ou la cliente au centre, une méthode de travail éthique (confidentialité, transparence toujours, rapport accompagnateur/client bien défini), une capacité à se remettre en question, à évoluer et une curiosité sur la pratique

 

“Comment vérifier que je m’adresse à la bonne personne ?”

Déjà, demandez-vous si vous avez besoin de conseils ou plutôt d’introspection et challenges.

 

Exemple de l’entrepreneur/euse.

 

  • Si vous être en train de monter votre boîte et que vous vous dites “il me faudrait un coach pour accélérer tout cela et m’orienter”, alors vous chercher probablement en réalité un mentor ! Mais ce mentor va peut-être s’appeler “coach” sur son site. Cependant, dans son descriptif, vous comprendrez si c’est ce que vous cherchez ou non.
  • Si vous vous sentez bloqué(e) dans une période de votre vie et que vous avez un objectif pro ou perso que vous avez du mal à atteindre, vous pataugez, mais vous n’êtes pas non plus en dépression (car là c’est un psy qu’il faut aller voir), alors c’est bien un coach que vous recherchez.

 

Exemple du hobby, du sport, et de la procrastination

 

  • Si vous faites de la course, et que vous avez une mauvaise méthode de poser votre pied : si quelqu’un vous corrige et vous dit quoi faire à la place, ça va vraiment vous aider ! (Un mentor)
  • Si vous faites de la course, et que vous adorez ça mais en fait vous manquez de motivation, vous n’arrivez pas à vous y mettre alors que vous aimez ça : vous avez besoin d’autre chose que d’un ordre, d’un conseil. Vous avez probablement besoin de creuser, comprendre, être écouté(e) et challengé(e).

 

“Je veux qu’on me dise quoi faire, sinon ça sert à rien”

Ici je vous donne en fait mon opinion, et je vous explique d’emblée que d’autres personnes ne seront pas d’accord avec moi (peut-être en faites vous partie !) et dirons la chose suivante :

“Si tu n’arrives pas à courir alors que tu aimes ça, il faut que tu te forces et que tu suives tel programme, tu vas voir ça va fonctionner, ça sert à rien de se lamenter”. C’est le “just do it”. C’est un exemple qui peut-être appliqué à tous les sujets. Des mentors mais aussi des personnes s’appelant “coach” auront cette approche. Des coachs très connus dans le monde comme Tony Robbins auront cette approche.

 

Selon moi, voici comment ça pourrait marcher, et voici pourquoi ça pourrait ne pas marcher :

 

Comment ça pourrait marcher : vous avez vraiment besoin d’un coup de boost sur le sujet précis de la course, tout le reste dans votre vie va bien et d’ailleurs vous n’avez pas envie d’y penser, ça vous soulage que quelqu’un vous dise quoi faire. Vous n’attendez pas des miracles de cette approche, vous voulez juste arriver à mettre vos baskets pour aller courir de temps en temps. Vous avez confiance en vous et vous savez que ce n’est pas le problème donc pas besoin de creuser. En plus, la personne vous a déjà expliqué sa méthode et ça vous plait bien !

 

Pourquoi ça pourrait ne pas marcher : en fait, vous n’arrivez pas à mettre vos baskets parce que vous avez peur de ne pas remplir vos objectifs, d’avoir l’air nul(le) en courant. Vous manquez de motivation car en réalité au travail ça ne va pas, votre confiance a tellement baissée que ça affecte subtilement d’autres aspects de votre vie. Vous sentez bien que ce problème de course n’est pas qu’un problème de course, mais vous n’arrivez pas à mettre le doigt dessus. Si vous allez voir une personne avec une approche “mentor”, vous allez peut-être cacher la plaie un temps, mais elle risque de réapparaitre assez vite et assez fort. (Ce n’est pas une prédiction ou un souhait de ma part, juste un constat que j’ai même pu faire personnellement).



Écouter votre “radar”, votre intuition

Seul(e) vous pouvez savoir si vous avez besoin de l’une ou l’autre approche. Les choses peuvent aussi se faire en plusieurs temps. En essayant, on apprend aussi sur soi et sur ce dont on a besoin. Quand nous a-t-on appris à exprimer ce dont on avait besoin ? Ce n’est pas si évident ! Mais écouter votre intuition au calme devrait vous aider à déterminer qui est la bonne personne pour vous, peu importe son titre.

 

Prévention contre la malveillance

 

Enfin si un jour vous avez écouté votre instinct, vous avez choisi quelqu’un mais en fait son approche vous semble manquer d’éthique, vous ne vous sentez pas respecté(e) dans vos choix, votre personne, vous avez l’impression qu’on vous enlève une partie de vous… il faut d’abord arrêter de voir cette personne, je conseille ensuite d’en parler à votre entourage, et puis ensuite si vous êtes d’accord, vous rapprocher de Milivudes (l’antenne du gouvernement sur la lutte contre les dérives sectaires).

 

C’est avec une approche claire et qui protège le client en particulier en étant transparent avec lui, qu’on évite ce genre de dérive et qu’on arrête aussi d’être stigmatisés parfois comme des “charlatans” car quelques personnes ont décidé de faire n’importe quoi de la confiance qui leur est attribuée. Sachez que cela existe, et que ce n’est pas la majorité, et que cela existe aussi dans les professions règlementées, et que vous avez des outils à disposition pour vous en éloigner.

 

Enjoy

Dans ma vision des choses, la recherche de votre coach ou mentor est une recherche heureuse, et une rencontre heureuse. Alors oui, vous allez peut-être passer par des moments douloureux, des émotions qui font surface, mais au bout du chemin, il y a un mieux être. Alors, enjoy !

Envie de tester ?

Bénéficiez d'une première rencontre de 30 minutes gratuite et sans engagement !
Amandine Kirion

Amandine Kirion

Indépendante depuis 2012, j'aide des entreprises et des particuliers dans 3 domaines : la communication, le copywriting, et le coaching. Basée actuellement à Berlin, j'y ai co-fondé un groupe de rencontres entre coachs et accompagnant(e)s francophones. Je propose mes services sur-mesure en communication et copywriting pour des petites entreprises et start-ups françaises, ou des entreprises internationales souhaitant s'implanter en France. Pour les particuliers, je propose du coaching thématisé sur le bien-être au travail et l'alignement personnalité, vie pro et vie perso : en 1-to-1, avec des programmes en groupes et en présentiel, et des programmes autonomes en ligne.

Other Posts You May Like